Les brèves

Nous n’avons pas vu passer les jours

Richard Werly, créée le 27-10-2019

"Ce livre que je recommande a à voir avec le destin d’Israël : nous n’avons pas vu passer les jours, de Simone Schwarz-Bart et Yann Plougastel, dans lequel Simone Schwarz-Bart raconte sa vie de couple avec André Schwarz-Bart, l’auteur du dernier des justes, qui a obtenu le prix Goncourt à la surprise générale, après la guerre. Je voudrais vous lire une petite phrase de cet extraordinaire livre de mémoires, où Simone Schwarz-Bart, guadeloupéenne, qui a vécu aux Antilles avec son mari dit : « lui, le Juif survivant, le jeune ouvrier, il voulait rendre hommage à une civilisation partie en fumée dans la cheminée des crématoires, es malentendus, les interprétations enthousiastes mais étrangères à ses intentions, les remarques assassines, les polémiques à rebondissements, l’effarèrent tout autant que sa notoriété soudaine »"


Le traître (Il traditore)

Philippe Meyer, créée le 27-10-2019

"Ce qui me permet d’évoquer le film de Marco Bellocchio, qui à 80 ans, nous raconte dans « le Traître », l’histoire de Tommaso Buschetta, mafieux repenti, qui refuse d’ailleurs de se faire appeler « repenti », car il dit s’être conduit en fonction du code d’honneur de la mafia. Il reste un homme d’honneur, même en ayant fait tomber Totò Riina, (qui lui, est à proprement parler un monstre) et même si ses dénonciations ont abouti à cet extraordinaire procès (pour lequel il a fallu construire une salle) qui a fini par aboutir à une condamnation, grâce à l’habileté et l’entêtement de quelques juges. Tommaso Buschetta est admirablement joué par Pierfrancesco Favino, absolument méconnaissable."


Passeport diplomatique -Quarante ans au Quai d’Orsay-

Nicole Gnesotto, créée le 20-10-2019

"Gérard Araud était l’auteur de ce tweet devenu célèbre : « Après le Brexit, l’élection de Trump. Un monde s’effondre. Vertige. ». Ce livre est intéressant parce qu’il y a trois lectures possibles. La première est une réflexion sur la fin de l’ordre néo-libéral (l’auteur est arrivé sous Reagan), une deuxième est un récit de 40 ans de vie diplomatique, aussi intéressant qu’on peut l’imaginer, et enfin c’est une plongée dans le métier concret d’ambassadeur, c’est à dire à la fois maître d’hôtel, porte-serviettes de ministres, avant de voyages de chefs d’état ... C’est aussi une espèce de Machiavel chargé de dénouer des situations très problématiques. Il prend l’exemple de la négociation avec l’Iran et la non-prolifération nucléaire. Cette plongée dans le concret est absolument passionnante."


Aristide Briand

Jean-Louis Bourlanges, créée le 20-10-2019

"Briand est un libéral au sens plein du terme, c’est à dire venant de la gauche, qui n’a jamais opposé le libéralisme à la gauche, qui a conçu la loi de 1905 sur la laïcité. L’Europe, la paix, la civilisation ... tout cela finira tragiquement, puisque Briand meurt à peu près au moment où Hitler arrive au pouvoir, mais c’était une personnalité extrêmement attachante, politiquement très savoureuse. Il passait pour ne rien connaître et tout comprendre, et il disait de lui-même : « je suis d’une ignorance encyclopédique »."


Nos vies contre l’oubli

Philippe Meyer, créée le 20-10-2019

"Ce sont des entretiens avec Laurent Greilsamer. Je m’arrête simplement sur la question du traitement en France des Juifs pendant la guerre. Les Klarsfeld, qui ne sont pas seulement activistes mais aussi historiens, établissent que contrairement à la légende, il y a eu très peu de dénonciations. Elles ont lieu jusqu’en 1942, et viennent de gens précis qui travaillent avec les gens qu’ils dénoncent, souvent pour obtenir, d’une manière commode bien qu’infecte, une meilleure position professionnelle. Pour les Klarsfeld, c’est essentiellement le recensement qui a permis les arrestations, c’est à dire la confiance que les Juifs de France et d’Europe centrale réfugiés en France ont placé dans le système français. Autre chose qui va à l’encontre des « vérités » fabriquées par les paresseux ou les réseaux sociaux : l’importance du rôle des Églises, catholiques et protestantes. Pour les Klarsfeld, ce sont les églises et la population qui ont permis de sauver 75% des Juifs, une population marquée par la charité chrétienne et les valeurs républicaines inculquées par le curé et l’instituteur."



Girl

Béatrice Giblin, créée le 20-10-2019

"Dans une fiction d’un réalisme absolument prenant, Edna O’Brien raconte l’histoire d’une des collégiennes kidnappées par Boko Haram. L’auteur a 80 ans, elle est allée faire une enquête sur place au Nigéria pour écrire ce roman, qui décrit le parcours d’une très jeune femme, qui sera violée et aura un bébé (ce qu’il fait qu’elle sera rejetée par toute sa famille quand elle s’en sera sortie). C’est un récit absolument remarquable, d’une très grande force."


La fin de l’individu -Voyage d’un philosophe au pays de l’intelligence artificielle

Nicolas Baverez, créée le 13-10-2019

"Plutôt que de discuter la disparition des emplois au profit des robots, il centre le problème de l’IA sur la vraie question : celle de la liberté politique. Comme principal antidote, il propose d’établir le droit de propriété des individus sur leurs données personnelles. Je pense que c’est une bonne solution, et pour répondre à Thomas Piketty, cela rappelle que la propriété privée n’est pas seulement une condition du développement économique, mais aussi de la liberté politique."


Toutes fenêtres ouvertes

Jean-Louis Bourlanges, créée le 13-10-2019

"Je voudrais évoquer la disparition d’une amie, fidèle de cette émission, Georgette Elgey. Je voudrais saluer en elle plusieurs choses. Une mémoire exceptionnelle tout d’abord, qu’elle mit au service de son travail de journaliste et d’historienne. Sa monumentale histoire de la IVème République est fantastique, et formidablement éclairante. Sa bienveillance et sa tendresse méritent également d’être saluées, ainsi qu’un exploit, qu’elle raconte dans ses mémoires : quand elle fut menacée de ne pas pouvoir franchir la ligne de démarcation, avec toute sa famille, elle réussit, d’une façon qu’il serait trop long de raconter ici, à ne pas être déportée, mais aussi à déporter tout le régiment qui aurait dû la déporter. "



« Neger », « Fidschis » und die Heuchelei der Linken

Michaela Wiegel, créée le 13-10-2019

"A près cette attaque à Halle en Allemagne, beaucoup s’interrogent. J’ai retrouvé un texte de Freya Klier, publié dans Die Welt en 2011, détaillant comment l’antisémitisme a été toléré en RDA. A entendre la mère de ce terroriste d’extrême-droite, qui déclare que son fils n’est pas antisémite, mais « seulement contre tous ceux qui dirigent la finance internationale ». Ce texte mériterait d’être publié en Français"