Les brèves


L'inquiétude démocratique

Marc-Olivier Padis, créée le 20-01-2019

"Je souhaiterais recommander le numéro de Janvier de la revue Esprit. Cela tombe bien car c’est un numéro consacré à Claude Lefort dont toute la réflexion est concentrée autour de la politique et le numéro est sous-titré l’inquiétude démocratique ce qui résonne avec l’actualité. Claude Lefort est un philosophe qui a beaucoup réfléchi sur cette figure du peuple dont on s’emploie souvent à dire « le peuple a parlé » , « le peuple c’est moi ou le peuple c’est nous ». Claude Lefort a montré, notamment au travers d’une lecture poussée de Machiavel, que le peuple en démocratie est toujours divisé. C’est toujours une sorte d’usurpation que de dire « Je suis le peuple ». Accepter cette division insurmontable : telle est la première étape de la démocratie moderne. C’est à partir de là que l’on peut construire un régime dynamique et ouvert. "




Le traquet kurde

Lucile Schmid, créée le 13-01-2019

"Je voudrais recommander la lecture du roman de Jean Rolin qui s’appelle Le traquet kurde. Cet auteur aime beaucoup l’ornithologie et ce roman retrace l’histoire d’un petit oiseau qui se retrouve au sommet du Puy de Dôme. Ce qui est très intéressant c’est qu’à travers cet itinéraire on se repenche sur la question kurde et le lien entre la migration humaine et ornithologique. On revient également sur l’histoire impériale de la Grande-Bretagne et on voit à travers des grandes figures dont celle de Lawrence d’Arabie une manière de raconter la mondialisation qui est romanesque mais manque cruellement dans notre manière de le raconter politiquement. "





L’Enquête corse

Jean-Louis Bourlanges, créée le 13-01-2019

"Cette année Glénat a re-publié en hommage à René Pétillon L’Enquête corse et le meilleur des histoires courtes du détective improbable qu’était Jack Palmer. Ceux qui lisaient le Canard Enchainé ont ressenti un immense vide et je trouve tout à fait sain et heureux que l’on ai republié ces histoires. J’ai ressenti le même enthousiasme, la même hilarité que lorsque je l’avais lu la première fois. C’est une vision de la Corse hilarante mais sans complaisance à son égard dont elle montre les travers. C’est également plein de tendresse envers les corses. Pour les continentaux, il n’y a aucune sorte d’acrimonie donc tout le monde en prend pour son grade mais tous ont de la sympathie pour cela. "