Les brèves

Le risque populiste

Jean-Louis Bourlanges, créée le 08-11-2020

"Je voudrais prolonger notre discussion sur les Etats-Unis en vous proposant de prendre connaissance de la troisième vague de l’étude réalisée par Fondapol sur le risque populiste. Ce qui se passe aux Etats-Unis pourrait aussi concerner la France, où nous sommes également menacés d’une subversion populiste. A ce propos, j’aimerais réitérer un appel, qui n’a jamais été entendu jusqu’ici, mais qui me paraît important. J’aimerais que soit retiré de notre Constitution l’article 16, qui permet au président de la République la possibilité de s’adjuger les pleins pouvoirs de façon quasiment unilatérale en cas de troubles importants. Cet article permettrait, en cas de victoire d’un leader populiste, de subvertir la République. Il faut modifier notre Constitution pour en éliminer l’article 16 ! Je lance cette bouteille à la mer."


Hippolyte et Aricie

Philippe Meyer, créée le 08-11-2020

"On croit que le confinement ne permet plus de voir des spectacles, ce n’est pas tout à fait vrai. Nombreuses sont les initiatives dans le monde du théâtre et de la musique. Notamment Hippolyte et Aricie de Rameau, qui devait être donné à l’Opéra Comique, et qui sera diffusé le 14 novembre sur Arte. De la même manière, la Comédie-Française a ressuscité la chaîne qu’elle avait créé pendant le premier confinement, qui permet de voir une tragédie de Racine assez peu jouée, Bajazet, mise en scène par Eric Ruf."


L’égalité un fantasme français

François Bujon de L’Estang, créée le 08-11-2020

"Je m’éloigne un peu des Etats-Unis pour vous recommander ce petit livre de Michel de Rosen que j’ai trouvé très stimulant. Selon l’auteur, la passion des Français pour l’égalité fait qu’ils surestiment le niveau des inégalités, préfèrent l’égalité apparente à l’égalité réelle et, en s’arc-boutant sur la réduction des inégalités de revenus, négligent le combat de la mobilité sociale, qui est en réalité la clef de l’égalité véritable. Le livre est très intéressant et se lit facilement."


The truths we hold An American journey

Michaela Wiegel, créée le 08-11-2020

"J’aimerais vous recommander le livre qu’a écrit la future vice-présidente des Etats-Unis, Kamala Harris, pas encore traduit en français, mais qui contient de nombreuses anecdotes sur son apprentissage du français. Elle explique qu’elle ne connaissait au départ que le mot « demi-plié » car elle faisait de la danse classique. Quand elle a déménagé à Montréal elle a dû apprendre la langue, et raconte qu’ellle avait l’impression de passer ses journées à ne dire que « Quoi ? Quoi ? Quoi ? ». Elle parle désormais très bien le français. "


Le pouvoir de la destruction créatrice

Lionel Zinsou, créée le 01-11-2020

"Je rappelle à nos auditeurs que de nombreuses librairies sont dotées d’un site et d’un système « click and collect », il est donc possible de les soutenir. Vous pourrez ainsi découvrir cet ouvrage majeur, l’un des plus importants de la décennie. Il est signé de Philippe Aghion, professeur d’économie du Collège de France. La destruction créatrice est un concept économique de Joseph Schumpeter, qui est ici modélisé théoriquement et empiriquement. Cela répond à beaucoup de questions que l’on se posait sur la croissance des pays émergents. L’auteur nous donne sur les politiques publiques des leçons très stimulantes, y compris pour penser le monde d’après."


Facing you

François Bujon de L’Estang, créée le 01-11-2020

"Je voulais souligner une triste nouvelle : Le très populaire pianiste Keith Jarrett cesse son activité, pour des raisons médicales. Deux AVC l’ont laissé paralysé de la main gauche, il dit donc adieu à la scène, et sans doute au piano. En outre, le bassiste qui l’accompagnait, Gary Peacock, est mort au mois de septembre. Pour se remettre de cette triste nouvelle, je vous recommande le premier de ses disques, qui date de 1972, et qui contient déjà toutes les promesses que Jarrett tiendra par la suite dans ses disques en solo. "





Trump ou Biden

Jean-Louis Bourlanges, créée le 25-10-2020

"Je voudrais recommander l’étude de Michel Duclos publiée par l’Institut Montaigne en début de semaine. A quelques jours de l’élection américaine, cet état des lieux des possibilités de la relation transatlantique est très intéressant. L’étude est très fine et nuancée, elle montre qu’il ne faut pas se faire d’illusion sur un « coup de rein » de l’Europe si Trump est réélu. Si c’était le cas, plus aucune des mauvaises tendances de Trump ne serait contenue. Quant à Biden, il ne représenterait pas un changement si drastique (à part dans la forme, évidemment) ; globalement les intérêts du parti Démocrate ne conduiront pas à des relations très faciles. Michel Duclos propose quelques solutions pour donner au débat euro-Atlantique une dimension nouvelle et des enjeux différents. "


Penser comme un iceberg

Marc-Olivier Padis, créée le 25-10-2020

"Quand on traverse l’Atlantique, on peut croiser un iceberg ... Admirez ma transition vers ma recommandation de cette semaine, un livre de philosophie signé d’Olivier Remaud. L’objet peut paraître surprenant pour un philosophe, mais l’iceberg est ici une image de la solitude, de la désolation. Il y a également beaucoup de réflexions aujourd’hui sur le réchauffement et la fonte de cette glace, notre rapport à la nature, aux paysages, sur cet objet un peu insaisissable, compact, entouré de brume, avec une partie sous-marine énorme et en réalité pleine de vie ... C’est une très belle réflexion sur un paysage qui disparaît sous nos yeux."


La plaque honorant la mémoire d’Arnaud Beltrame

Philippe Meyer, créée le 25-10-2020

"Je voudrais dire un mot de l’affaire de la plaque déposée à Paris à la mémoire du Colonel Beltrame. Cette plaque dit « Jardin Arnaud Beltrame 1973-2018 Colonel de Gendarmerie Assassiné lors de l’attentat du 23 mars 2018 à Trèbes (Aude) Victime de son héroïsme ». Il y a plusieurs interprétations , mais la plus probable me paraît être la faute de français : dans cette formulation, l’héroïsme est une maladie. Arnaud Beltrame est victime de ses assassins. Mais ce n’est pas ce qui m’interpelle le plus. Quand il s’agit d’honorer quelqu’un, il faut le faire de manière plus explicite. On aurait dû je crois dire que le colonel Beltrame s’est porté volontaire pour remplacer une otage, et qu’il a par la suite été assassiné par un terroriste. Qu’on sache la nature de son acte héroïque. J’en appelle aux municipalités, pour que les héros soient honorés explicitement, et non pas pour que nous-mêmes nous donnions l’air d’avoir fait notre devoir."