Les brèves

Appia

Béatrice Giblin, créée le 03-05-2020

"Pour ma part je recommande un livre pour voyager en Italie en ce temps de confinement : Appia de Paolo Rumiz, aux éditions Arthaud. L'auteur est allé à pied accompagné de quelques amis  de Rome à Brindisi (plus de 600 km tout de même en 29 jours)  à la recherche des traces de cette première et illustre grande voie romaine. C'est un livre de colère contre le mépris que ce pays a pour tout ce qui est au sud de Rome, l'incurie de l'Etat qui laise le champ libre aux mafias. Mais c'est aussi un livre chaleureux pour les portraits des personnes rencontrées, c'est  un livre d'amour pour les paysages même défigurés qu'il nous donne à voir, et pour le prestigieux passé romain. Un regret : l'absence de carte pour que nous puissions suivre les 29 étapes de ce voyage."


Chronique des années égarées

Lucile Schmid, créée le 03-05-2020

"Je voulais recommander de lire ou relire Serge Moscovici grand penseur de l’écologie et de la psychologie sociale mais aussi grand européen, anthropologue, témoin de l’histoire de notre continent au XXe siècle. Notamment sa trilogie « Essai sur l’histoire humaine de la nature. », « la société contre nature » et « hommes domestiques et hommes sauvages », ouvrages importants en ces temps où l’écologie est partout débattue. Mais je crois avoir préféré entre tous ses livres la « Chronique des années égarées » cette autobiographie qui nous fait ressentir la beauté des plaines de Bessarabie dont venait le jeune Serge, qui ressuscite ce moment où la Roumanie bascule dans le fascisme et qui illustre à travers son choix de tout faire pour venir à Paris la façon dont la créativité et la fécondité de la recherche en France doivent tant à des esprits venus d’ailleurs. "


Le choc démographique

Marc-Olivier Padis, créée le 03-05-2020

"Je recommande ce livre de Bruno Tertrais sorti en librairie peu avant le confinement. Spécialiste des relations internationales, Bruno Tertrais fait le point sur les grandes tendances de la démographie mondiale, en refusant aussi bien l’angélisme que le catastrophisme. Y aura-t-il assez de ressources naturelles, que devient la physionomie de la population européenne ? Que devient l’Afrique ? Et quels sont les effets sur les tendances populistes de nos régimes ? Quels effets sur la hiérarchie des puissances ? Une analyse lucide et dépassionnée d’un sujet explosif.  "


Pompéi chez vous

Nicolas Baverez, créée le 26-04-2020

"Je voulais vous recommander d’aller sur le site du Grand Palais, pour y voir l’exposition virtuelle sur Pompéi. C’est piloté par le Pr. Ossana, qui est à la fois le commissaire de l’exposition et le directeur général du parc archéologique de Pompéi, et c’est absolument formidable. On peut visiter virtuellement des bâtiments reconstitués et voir les dernières découvertes, ainsi que les dessins des pensionnaires de la Villa Médicis au XIXème siècle. Ils sont présentés en contrepoint de cette réalité virtuelle."



Mémoires du général de Gaulle

David Djaïz, créée le 26-04-2020

"Je voulais vous recommander les mémoires du général de Gaulle, qui viennent de ressortir en Pléïade, Mémoires de guerre et Mémoires d’espoir.Au delà du fait qu’il s’agit d’un très grand texte littéraire, écrit dans cette belle langue classique qu’affectionnait le général, cela se lit comme une formidable épopée, qui répond à des questions très contemporaines : comment remonter la pente et sauver l’honneur, quand on pense avoir touché le fond ? J’ai lu ça avec délectation. "







Chroniques de La Montagne

Philippe Meyer, créée le 19-04-2020

"Dans cette période, la lecture d’Alexandre Vialatte et des chroniques de La Montagne sont un grand recours, et je vous citerai la conclusion de l’une d’entre elles, où il s’interroge sur la gloire. « La gloire est une affaire qui ne concerne plus l’homme auquel elle voudrait s’adresser. On n’est jamais plus mort qu’en bronze. Ensuite, à partir de ce geste nécessaire, on entre dans l’anonymat.Il pleuvra, il fera noir, le square sera fermé. Les enfants qui reviendront de l’école regarderont à travers la grille, verront cette statue dans l’ombre, plus noire que l’ombre, et demanderont qui c’est. Avec respect au maximum. Voilà la gloire. Elle consiste à être oublié. À être oublié de façon personnelle ». "