Les brèves


La France dans le bouleversement du monde

Jean-Louis Bourlanges, créée le 07-11-2021

"Michel Duclos est un peu le spécialiste de politique étrangère de l’Institut Montaigne, c’est un ancien ambassadeur, très brillant, mais aussi un excellent observateur. Il fait une sorte de revue générale de la politique étrangère française au cours des cinquante dernières années. On sort de ce livre perplexe, non pas sur les conduites des uns ou des autres, mais sur la capacité de la France et de l’Europe à se saisir d’un rôle décisif dans l’avenir du monde. "


La France dans le bouleversement du monde

Nicolas Baverez, créée le 31-10-2021

"L’ouvrage que je vous recommande complète bien notre conversation très géopolitique de cette semaine. Michel Duclos est à la fois un diplomate de haut rang et un intellectuel dans la lignée de Pierre Hassner. Il nous livre ici son analyse à propos de la solitude stratégique de la France, qui va au-delà des échecs d’Emmanuel Macron en politique étrangère. Il montre bien comment la boussole du pays s’est déréglée à partir de la mondialisation, de l’unification de l’Europe, de l’effondrement de l’Union Soviétique, et comment la France, après avoir essayé plusieurs rôles ou plusieurs concepts, s’efforce désormais de porter l’idée d’une Europe-puissance. Le livre est passionnant, car il ne s’agit pas d’une simple critique de la diplomatie française, il montre les problèmes que posent le nouvel équilibre du monde et l’effondrement des anciens cadres. Retrouver une place dans ce système éclaté et dangereux est un problème qui concerne autant la France que l’Europe."


Rien à déclarer

Nicole Gnesotto, créée le 31-10-2021

"Je vous recommande le dernier ouvrage de Richard Ford. Pour ceux qui ne le connaîtraient pas, Richard Ford est un auteur américain absolument exceptionnel, dont on retrouve de livre en livre le héros Frank Bascombe, une espèce d’agent immobilier déprimé et désabusé. Le romancier est génial (il a d’ailleurs reçu le prix Pulitzer), ici il s’agit d’un recueil de dix nouvelles assez nostalgiques. On n’y raconte aucun événement extraordinaire , mais simplement quelques héros qui à la faveur d’un événement très banal se souviennent du passé, d’un être aimé. C’est extraordinairement écrit, il s’agit pour moi d’un des meilleurs livres de Richard Ford."


Une histoire des luttes pour l’environnement

Lucile Schmid, créée le 31-10-2021

"Je vous recommande cet ouvrage que je trouve très fort, signé de quatre historiens. Réinscrire dans l’Histoire des choses qui paraissent d’une actualité brûlante aide à comprendre leur force et leur intensité. J’en donne deux exemples : dès 1830 en Ariège, face à un nouveau code forestier, on assiste à une mobilisation des paysans pour combattre cette « privatisation » des forêts. Ou bien la création de la première société protectrice des animaux par des Anglais en 1824. Ce livre inscrit la question écologique dans une Histoire, et non sans humour (ce qui est plutôt rare à propos de ces questions). Nous réalisons ainsi que nous n’inventons rien, et que les problèmes et les causes sont seulement devenus plus urgents."


Revue Books n°116

Philippe Meyer, créée le 31-10-2021

"Voulez-vous prendre des nouvelles du monde autrement que par les voies habituelles ? Connaissez-vous le Zugzwang ? Oui, si vous êtes joueur d’échecs. C’est la configuration dans laquelle quel que soit le coup joué, il ne pourra que dégrader votre position. Books, devenu trimestriel à sa reparution, en consultant les listes des meilleures ventes de livres, a remarqué que les Russes, quand lis considèrent leur situation politique, économique ou sociale se sentent assez proches du Zugzwang. Alors ils se réfugient dans des livres qui retracent d’autres époques : celle du dégel sous Khrouchtchev, celle de l’ébulition artistique de l’Europe de 1913. Et, plus loin dans les pages de Books, Euphrosina Kernovskaia se souvient du Goulag où ses 30 ans rebelles l’ont conduite. Mais le dossier central de la revue a pour titre Testez vos préjugés. Vos préjugés sur le Parti communiste chinois, vos préjugés contre le foie gras, les préjugés des nouveaux censeurs contre l’Odyssée, ou le théâtre de Shakespeare, ou le président Thomas Jefferson bref, tous ces préjugés dont d’Alembert écrivait « les préjugés, de quelque espèce qu’ils puissent être, ne se détruisent pas en les heurtant de front ». Nous ne sommes pas prêts de sortir du Zugzwang."


La fin du régime de Vichy

Richard Werly, créée le 31-10-2021

"On entend beaucoup parler en ce moment, notamment dans la bouche d’Eric Zemmour, du régime de Vichy. Un témoin de ce régime vient de signer ce livre que je vous recommande, il s’agit de l’ambassadeur de Suisse Walter Stucki. Il fut d’abord ambassadeur à Paris avant la guerre puis s’installa à Vichy où il devint le confident du maréchal Pétain qui le visitait régulièrement. L’auteur y dépeint un régime absolument fantoche, où toutes les personnalités politiques étaient soit d’affreux manipulateurs, soit de sinistres manipulés. L’ouvrage est très intéressant, et je rappelle que le maréchal Pétain fut rendu aux Français par les Suisses, puisqu’à son retour de Sigmaringen, Pétain passa par la confédération helvétique, et c’est le même Walter Stucki qui vient l’accueillir à la frontière (avec des chocolats, dit-on) avant de le remettre à la France libre deux jours plus tard. "



Restitution d’œuvres béninoises par le Musée du Quai Branly

Lionel Zinsou, créée le 24-10-2021

"Le 27 octobre, le président de la République française ira au musée Jacques Chirac du Quai Branly Pour président la cérémonie de restitution de 26 œuvres à la République du Bénin. Dans les jours qui suivront, pendant une semaine, le public est invité à venir vois ces objets, qui sont mis en avant et accompagnés d’une explication, sur la façon dont ils ont été pillés puis restitués. C’est une occasion d’aller voir des représentations symboliques du pouvoir royal, du vaudou. C’est la fin d’une controverse majeure. Pour rassurer les gens qui craignent que cela ne vide les musées français, il reste dans les réserves du musée Jacques Chirac 360 000 objets. On a donc de quoi aller plus loin. D’autres grands musées dans le monde ont désormais des programmes de restitution. Cette revendication très émotionnelle des peuples, est en train d’avancer et la France a eu un effet d’impulsion non négligeable sur cette question. "


Debout les femmes !

Philippe Meyer, créée le 24-10-2021

"Le film de François Ruffin et Gilles Perret retrace le parcours d’une mission parlementaire sur les « métiers du lien », c’est-à-dire les auxiliaires de vie pour personnes âgées, les accompagnants d'élèves en situation de handicap, les femmes de ménage etc. La mission est tirée par un attelage disparate : François Ruffin, député mélenchoniste à poil dur et Bruno Bonnell, député macronien pur tweed. Elle se déroule pendant le confinement, souvent dans des conditions de protection très imparfaites pour ces femmes sur le front de tous les malheurs et dont les plus chanceuses gagnent à peine 1 000€ avec des horaires de travail intenables, et pourtant tenus. Toutes les qualités de documentariste des auteurs sont au rendez-vous de la relation de cette mission qui aboutira à une proposition de loi visant à améliorer et harmoniser les rémunérations, compter les temps de travail invisibles, mettre en place une formation continue, prévenir les accidents du travail etc... Celui qui croyait à la start-up nation et celui qui croyait à Nuit debout se casseront les dents sur une assemblée nationale dont on cherche encore à comprendre comment elle a pu refuser un pareil texte."


L’anti-démocratie au XXIème siècle Iran, Russie, Turquie

Lucile Schmid, créée le 24-10-2021

"Cet ouvrage d’Hamit Bozarslan compare les évolutions des régimes iranien, russe et turc. L4auteur récuse le terme de démocrature, il nous montre ici les points communs entre les trois régimes, qu’il choisit de qualifier « d’anti-démocratiques », pour susciter un réveil démocratique. Il ne faut pas oublier que la démocratie est une chance. La question de la lutte contre les institutions, telle qu’elle a pu être portée par les Gilets Jaunes, montre sans doute que nous ne regardons pas assez comment certaines institutions sont dévoyées. On peut ainsi tout à fait endosser des vêtements démocratiques pour en fait pervertir les institutions. L’auteur montre comment les citoyens se battent pour la démocratie. L’anti-démocratique nous interroge sur la façon dont nus pouvons, par la vitalité du sentiment démocratique, refaire nôtres des institutions. "


Éloge de M. Hubert Germain

Jean-Louis Bourlanges, créée le 24-10-2021

"Ma brève est un peu tardive, mais j’en ressens profondément le besoin. La mort du dernier compagnon de la libération a été pour mes collègues de l’Assemblée nationale et moi-même un coup dur. Ce qu’il y a de formidable chez Germain, c’est une sens remarquable de ce qu’est l’action politique. Il est excessif de parler d’héroïsme à propos d’hommes politiques, ici cela ne l’est évidemment pas. La politique c’est le risque. Physique, moral, intellectuel, et juridique parfois. La politique, c’est l’acceptation de la lutte, et non le seul respect un peu gnan-gnan qui caractérise le débat actuel. J’ai eu la chance de connaître un peu Hubert Germain comme député, il y avait chez lui cette idée profonde que les hommes politiques d’aujourd’hui devraient retrouver pour rétablir un vrai contact avec le public : un homme politique n’est pas un fonctionnaire élu."