Les brèves

Annette, une épopée

Michaela Wiegel, créée le 24-01-2021

"Ce livre a gagné le Goncourt allemand, le Deutsche Buchpreis. Il est signé d’Anne Weber, qui vit en France et a assuré la traduction de son livre, d’abord écrit en allemand. Le livre raconte l’histoire d’une résistante française encore de ce monde, Anne Beaumanoir, dite Annette, qui part en Algérie après la deuxième guerre mondiale. Le livre est étonnant parce qu’il est écrit en vers. J’ai été séduite par ce roman, non pas franco-allemand, mais allemand et français à la fois."


La renaissance des campagnes

Marc-Olivier Padis, créée le 24-01-2021

"Pour ma part, je vous recommande ce livre de Vincent Grimault. Il s’agit d’une enquête, qui veut réagir contre une vision très pessimiste quant à certains territoires français, qu’on s’imagine abandonnés. Vincent Grimault, journaliste à Alternatives Économiques, nous montre la renaissance de ces campagnes. Certaines sont certes fragilisées, mais l’agriculture se réinvente, l’industrie est présente, l’inventivité et le potentiel sont là. Ces territoires ont de l’avenir, pour peu qu’on y croie. On y trouve des portraits, du reportage, une explication de l’économie territoriale, c’est très bien fait et ça se lit très bien."


Sept jours

Jean-Louis Bourlanges, créée le 24-01-2021

"Je vous recommande ce livre d’Emmanuel de Waresquiel paru il y a déjà quelques mois. Il s’agit du récit de la semaine du 17 au 23 juin 1789. L’auteur pense, comme François Furet, que la Révolution a duré très peu de temps. Mais pour Waresquiel, tout a irrémédiablement changé en l’espace d’une semaine. Entre le moment où le Tiers-Etat se proclame Assemblée Nationale le 17 juin et la formule de Mirabeau sur la volonté du peuple et les baïonnettes le 23, tout est joué. Ce livre est aussi intéressant pour deux raisons. D’abord on voit la France faire le choix inverse de celui qu’elle semble faire aujourd’hui : des gens organisés par classe s’égaillent en devenant citoyens. Ensuite, le ton de la chronique est saisissant. C’est comme si vous y étiez. On a souvent mythifié cette évènement, ici on sort du mythe et on va y voir de près. Cette lecture peut redonner le gout de l’Histoire à des Français en train de le perdre."


Une mémoire algérienne

Richard Werly, créée le 24-01-2021

"L’actualité porte sur l’Algérie, Benjamin Stora a rendu au président de la République son rapport sur la mémoire et l’Algérie. Je vous recommande donc son très beau livre. Stora y brosse très bien le portrait d’une relation impossible entre les deux pays. Je le cite : « l’Histoire dans la fébrilité, la mémoire jusqu’à l’obsession, la recherche des vérités dissimulées. Écrire sur l’Algérie, ses rapports avec la France, ensanglantés, passionnés, obsédants, durablement marqués par une conflictuelle proximité, reste un exercice périlleux. »"


Le Napoléon du crime

Philippe Meyer, créée le 24-01-2021

"Je vous recommande une lecture très distrayante : « le Napoléon du crime », par Ben Macintyre. Les lecteurs de Conan Doyle auront reconnu le surnom donné au professeur Moriarty. Il s’agit ici du personnage réel qui inspira l’ennemi juré de Sherlock Holmes : Adam Worth, qui eut une carrière de voleur de 35 ans, sans haine, sans crainte et sans arme. Il n’utilisa jamais la violence, et était doté d’un talent et d’une passion pour le vol absolument remarquables. Les fortunes qu’il a accumulées se sont envolées car elles n’était pas ce qu’il cherchait. Il voulait être un artiste, et a été reconnu comme tel par les frères Pinkerton, les fameux détectives. On croisera aussi la duchesse de Devonshire, sous la forme de son portrait par Gainsborough, que Worth a volé et qu’il emporte partout dans les conditions les plus romanesques. On rencontre dans ce livre une quantité de personnages pittoresques, pas mal d’imbéciles aussi, mais jusqu’à la dernière ligne ce livre m’a fait passer un très bon moment."


Le siècle vert

Lionel Zinsou, créée le 17-01-2021

"J’aimerais recommander le dernier livre de Régis Debray, comme d’habitude l’œuvre d’un grand styliste. On y trouve un éloge vibrant de la féminisation de la civilisation, mais aussi une hostilité à une espèce de mystique de l’écologie. Il n’aime par exemple pas beaucoup le terme « d’environnement », auquel il préfère « milieu naturel ». Il y développe également une réflexion sur les erreurs d’un monde qui avait cru que l’homme, cet animal pas comme les autres, était au-dessus de la nature et pensait que l’Histoire pouvait plier la Nature ; il met en garde contre un mouvement inverse qu’il voit poindre aujourd’hui. "


Hommage à Marielle de Sarnez

Philippe Meyer, créée le 17-01-2021

"J’aimerais rendre hommage à Marielle de Sarnez, ou plutôt braquer un projecteur sur les hommages qui lui ont été rendus à la nouvelle de sa mort. S’ils vont de l’extrême droite à l’extrême gauche, c’est sans doute parce que comme présidente de la Commission des Affaires Européennes, elle a eu à cœur de faire en sorte que le Parlement joue son rôle, et que la démocratie soit respectée. Tous ont reconnu et salué cette volonté, cette énergie, cette capacité de travail, qui sont allé dans le sens d’un respect actif, et même proactif de la démocratie parlementaire."



Les œuvres intégrales de Paul Bénichou

David Djaïz, créée le 17-01-2021

"Paul Bénichou n’est pas forcément très connu au-delà des amateurs de littérature et des khâgneux, mais c’est dommage. Fils d’un commerçant juif de Tlemcen, normalien, agrégé des lettres, chercheur et enseignant à Harvard, notamment. Il a consacré toute sa vie à l’étude comparative de la littérature et des systèmes linguistiques. Dans ces oeuvres intégrales, il y a à la fois ces classiques que sont ses Morales du Grand Siècle et puis ses travaux sur le magistère spirituel des écrivains romantiques. C’est magnifique."


Les sentiers de la victoire

Lucile Schmid, créée le 17-01-2021

"Je recommande ce livre de Gaïdz Minassian, dont le sous-titre est : « Peut-on encore gagner une guerre ? ». C’est un essai qui s’intéresse à la notion de victoire, avec l’idée qu’au fond, aujourd’hui, la victoire n’existe plus, et que la guerre est sans fin. C’est un pavé, mais qui fait écho à nos discussions sur l’inexistence d’un système international organisé. L’auteur y explique des choses assez passionnantes, notamment sur la Libye ou sur notre engagement au Sahel. "