Les brèves

Politique du secret d’Yves Trotignon

Marc-Olivier Padis, créée le 18-06-2018

"Je voudrais recommander un livre d’Yves Trotignon sur la série que vous avez peut-être regardée Le Bureau des légendes. Il s’appel Politique du secret et est publié aux Presses Universitaires de France dans une petite collection qui analyse les séries. Ce livre d’Yves Trotignon est particulièrement intéressant, d’abord parce que c’est une très bonne série, et parce qu’Yves Trotignon est un historien et un analyste qui est passé par les services de renseignement donc qui connaît de l’intérieur le sujet dont il parle et parce qu’il montre comment cette série télévisée a permis un basculement des représentations qui étaient extraordinairement stéréotypées de l’action du renseignement dans la littérature et le cinéma français en opérant un tournant intéressant."


Tania de Montaigne : L’assignation,

Béatrice Giblin, créée le 18-06-2018

"Je voudrais parler de deux tout petits livres. L’un est de Tania de Montaigne : L’assignation, avec pour sous-titre « les Noirs n’existent pas ». C’est sa propre histoire de journaliste à Canal+ et d’écrivain. Elle raconte comment elle a découvert lorsqu’elle avait déjà 8 ou 9 ans comment elle était assignée à ce qu’elle n’avait jamais perçu : le fait d’être « Noire ». Compte tenu de la situation actuelle et de ce qui se passe partout en Europe et aussi chez nous sur la façon dont on voit difficilement un certain nombre de nos concitoyens de nationalité française depuis très longtemps et parfois depuis plusieurs générations qui sont toujours considérés comme ne l’étant pas. C’est un petit livre qu’il faut lire. J’y ajouterai un deuxième, de Toni Morrison qui sont des conférences qu’elle a donné à Harvard aux États-Unis : L’origine des autres. Cela donne beaucoup à réfléchir."


Le Un - Faut-il trier les étudiants?

Philippe Meyer, créée le 18-06-2018

"L’hebdomadaire Le 1 se demande cette semaine s’il faut trier les étudiants et donc se penche sur Parcoursup. Je ferais remarquer en particulier un article sur la violence symbolique de l’attente et Annabelle Allouch souligne qu’être en attente revient à faire l’expérience à 17 ou 18 ans d’une position où même les bonnes notes n’assurent qu’une prise limitée sur l’avenir, lequel est laissé au fonctionnement d’un système qui impose son rythme propre. C’est un article sur lequel, je crois, il y a lieu de méditer."


France-Israël, histoires secrètes d'une amitié déçue Vincent Nouzille

François Bujon de L’Estang, créée le 10-06-2018

"La semaine politique française ayant été marquée par la visite de Benjamin Netanyahu dont la présence au Grand Palais a permis de fermer la moitié de la ligne 1 dont je suis utilisateur régulier. J’en profite pour signaler un livre fort intéressant d’un journaliste d’investigation et producteur de film documentaire à la télévision. Il s’appelle Vincent Nouzille, il a déjà publié un nombre important de livres chez Fayard et chez l’éditeur Les liens qui libèrent. Il a consacré son dernier livre aux relations franco-israéliennes. Le livre s’appelle Histoire secrète : France Israël 1948-2018, le titre est bien sûr un peu racoleur mais il est extrêmement intéressant de retracer comme il le fait, en ayant eu accès à des documents français, américains, israéliens… qui ne sont pas toujours connus, l’histoire de relations bilatérales, relation je t’aime moi non plus très très difficile entre la France et Israël au fil des années. La façon dont il retrace les 20 premières années de 1948 à la guerre des six jours, qui étaient des années d’alliance étant trop étroite entre la France et Israël, la fracture complète de la guerre des six jours de 1967 et ensuite les tentatives maladroites, laborieuses e fonction des présidents français et des gouvernements israéliens pour essayer de renouer un dialogue constructif dans un Proche Orient qui est tout à fait ingouvernable, cette histoire est extrêmement passionnelle, extrêmement difficile et fort bien racontée par Vincent Nouzille."


L'Odyssée de Daniel Mendelsohn

Béatrice Giblin, créée le 10-06-2018

"Moi je suis en train de lire un livre qui m’enchante et qui s’appelle Une Odyssée de Mendelsohn. Cet auteur qui avait reçu le prix Médicis du roman étranger pour Les disparus, il y a 2 ans. Ca démarre sur la relation à son père, père avec lequel il a eu beaucoup de difficulté car c’est un littéraire le fils, spécialiste de grec et de latin et le père trouvait que c’était pas très sérieux tout ça et qu’au fond les mathématiques c’était nettement plus intéressant. Et puis il va y avoir cette découverte tardive et ils vont refaire le voyage d’Ulysse ensemble et c’est une relecture d’Ulysse par Mendelsohn. Il a fait son séminaire sur l’Odyssée et donc c’est extrêmement riche, fin et sensible sur cette relecture d’Ulysse associé à ce rapport père-fils que je trouve extrêmement séduisant et attachant. On passe un très bon moment."


Bleu de Prusse - Philipp Kerr

Nicolas Baverez, créée le 10-06-2018

"L’été arrive bientôt et pour tout ceux qui aiment les romans policiers, je voulais recommander le livre de Philippe Kerr qui est un auteur britannique qui est malheureusement décédé récemment. Son dernier livre s’appelle Bleu de Prusse et il emmène son personnage préféré qui s’appelle Bernie Gunther à Berchtesgaden en 1939 dans le nid d’aigle d’Hitler et le livre est particulièrement réussi. Comme tout bon policier, ça nous permet de découvrir une intrigue bien menée mais aussi une plongée dans l’Histoire et cette plongée dans l’Histoire est particulièrement bien réussie."


Les Ondes Magnétiques de David Lescot

Marc-Olivier Padis, créée le 10-06-2018

"J’ai peu l’occasion de parler de théâtre mais là je suis allé à la Comédie Française, au Vieux Colombier, pour voir une pièce de David Lescot qui est un jeune auteur et metteur en scène de théâtre, dont j’essaye de voir toutes les pièces qui m’enchantent. Celle qui se joue jusqu’au 1er juillet au Vieux Colombier s’appelle Les ondes magnétiques et c’est une pièce sur l’histoire des radios libres. David Lescot aime bien raconter des histoires collectives, de petits collectifs, de petits groupes plus ou moins clandestins, plus ou moins conspirateurs. Il retrace ici l’histoire glorieuse des radios libres, leur légalisation et puis leur destin commercial par la suite. C’est donc à la fois un théâtre documentaire avec une mise en scène très libre, très mélangée avec beaucoup de musique, de transformation des personnages et sans avoir vécu les radios libres ça m’a fait penser que nous vivions ici une renaissance des radios libres dans un lieu extraordinaire et qui donne presque l’impression d’être clandestin donc c’est très amusant de trouver cette histoire."


Cause toujours Philippe Muray

Philippe Meyer, créée le 10-06-2018

"Je rangeais des livres et j’ai retrouvé celui-là. Ce sont des chroniques que Philippe Muray, le regretté Philippe Muray, donnait à la Montagne. Il les a données pendant cinq ans, elles ont été sélectionnées et regroupées sous le titre Cause toujours aux éditions Descartes et Cie en collaboration avec la Montagne. D’abord, retrouver Philippe Muray est chaque fois quelque chose d’important. On est vraiment secoué, on s’arrête parfois et on est frappé par l’intelligence, la qualité du regard, la façon de voir les choses et évidemment aussi par la façon de les écrire. J’ajoute quand même qu’on pouvait reprocher à Philippe Muray d’être long et c’est arrivé dans un certain nombre de ses publications. Mais en même temps, il y a l’obligation, dans un journal, de format qui le sert formidablement. Je pense que Muray était d’accord avec la phrase de Gide « l’Art nait de lutte, vit de contrainte et meurt de liberté ». La contrainte du journalisme, cette contrainte de distance, à mon avis, potentialisait le talent de Philippe Muray et donc ça s’appelle Cause toujours et les références seront sur notre site."


La ruée vers l'Europe - Stephen Smith

François Bujon de L’Estang, créée le 03-06-2018

"La Revue des 2 mondes vient de remettre son prix annuel. Un prix qu’elle décerne toujours à un essai en langue française paru dans l’année. Ce prix est allé au livre de Stephen Smith La ruée vers l’Europe. Stephen Smith, comme son nom ne l’indique pas, est un journaliste français bien qu’il soit franco-germano-américain. Il est professeur à l’université de Duke en Caroline du Nord où il enseigne les affaires africaines, il a été auparavant le chef de la Rubrique Afrique dans les journaux français à Libération d’abord puis au Monde et en se fondant sur la démographie et sur des chiffres extrêmement percutants il a écrit ce livre La Ruée vers l’Europe : la jeune Afrique en route pour le Vieux Continent publié chez Grasset. Ca se lit remarquablement bien et cela montre la bombe démographique que nous avons sur le pas de notre porte puisque le 1,5 milliard d’africains qu’il existe aujourd’hui deviendra 2,5 milliards en 2050 alors même que la population de l’Europe diminue et qu’il démontre de façon très intéressante dans un chapitre médian de son livre, le fait que c’est le développement économique dans un certain nombre d’Afrique qui est le ressort principal de l’émigration et non l’extrême misère car les gens qui sont dans l’extrême misère sont malheureusement incapables de se donner les moyens de songer à l’émigration. C’est au contraire l’élévation du niveau de vie, l’éducation etc qui poussent un certain nombre d’africains à vouloir tenter l’aventure européenne. Et ce défi gigantesque est fort bien argumenté et fort bien posé par le livre de Stephen Smith."


Le Baron perché - Italo Calvino

Lucile Schmid, créée le 03-06-2018

"Moi j’avais envie de dire que c’était bien, puisqu’on parle beaucoup d’Italie de lire et de relire Le baron perché d’Italio Calvino paru en 1957, période de fondation de l’Union Européenne. Pourquoi lire et relire ? Parce que l’histoire de ce jeune baron qui à 12 ans décide de monter dans les arbres car il ne veut pas manger le plat d’escargot que lui a servi son père psychorigide, est quand même une leçon de liberté remarquable. Je voulais citer cette phrase : « il vécut dans les arbres, aima toujours la terre et monta au ciel ». Donc ça je trouve que c’est merveilleux. Et rappeler que vivre dans les arbres n’est pas une leçon de solitude, on peut y vivre une histoire d’amour, y rencontrer Napoléon et au fond vivre une relation apaisée avec la société car on sait prendre de la distance. "


Hommage à Pierre Hassner

Marc-Olivier Padis, créée le 03-06-2018

"Je voudrais saluer la mémoire d’un ami disparu cette semaine : Pierre Hassner. C’était un très grand commentateur de la politique internationale, c’était une personnalité exceptionnelle. Quand on dit « exceptionnel » on imagine quelque chose qui ne lui ressemblerait pas car c’était un homme d’une très grande modestie, d’une très grande modération en tout sauf en sa modestie d’ailleurs. D’une trop grande discrétion, il avait réussi notamment à remettre à l’honneur l’analyse des passions politiques dans les relations internationales où la Science Politique met trop l’accent sur les intérêts et les monstres froids. Il pouvait le faire car il avait une formation classique extraordinaire, il a écrit des articles sur la politique de Kant, de Hegel et de Rousseau qui sont des chefs d’œuvre et restent des textes classiques. Il avait une très bonne formation classique, c’était un homme d’article aussi. Il n’a pas écrit véritablement de livre donc tous les livres qu’on peut lire de lui sont des recueils d’articles qui sont remarquables. Je voudrais citer le dernier qui est paru, précisément La Revanche des passions : métamorphose de la violence et crise du politique chez Fayard. J’avais eu la chance de faire un voyage avec lui en Roumanie, il y a quelques années. Il était d’origine roumaine, il n’aimait pas du tout ce pays, c’était la première fois qu’il y remettait les pieds et quand je lui demandais ce qu’il ressentait, il me répondait « rien, je n’ai aucune affection pour ce pays, j’ai encore dans l’oreille les appels au Pogrom lancés par les fascistes roumains ». "


J'ai épousé un communiste - Philip Roth

Philippe Meyer, créée le 03-06-2018

"J’inaugure notre dernière séquence des brèves en faisant remarquer que vous avez parlé les uns et les autres de la manière condescendante dont on regarde trop souvent l’Italie. Je tiens à préciser que dans notre précédent avatar nous avons consacré beaucoup d’émissions à l’Italie et que dans cet avatar-ci nous en consacrerons une autre avec Marc Lazar qui sera l’une des 6 thématiques consacrées à des pays et qui sera diffusé cet été, j’y reviendrai. Cette semaine le Un avait pour principal sujet Philip Roth récemment disparu. Peut-être, chacun selon son inclinaison du moment, si on veut se remettre à cet auteur, relire ou lire J’ai épousé un communiste qu’on trouve en collection de Poche et pour ceux qui devrait le découvrir car après tout pourquoi tout le monde le connaîtrait. Je trouve que la manière dont ce roman tourne autour du Maccarthysme, la manière dont on ressent cette pression dont elle vous détruit progressivement est admirablement décrite par Philip Roth. Tout ça avec un allant tout à fait étonnant."