LES INTERVENANTS

Nicole Gnesotto

Professeur titulaire de la chaire Union européenne : institutions et politiques au CNAM. Elle vient d'achever un mandat de cinq ans comme premier directeur de l'Institut d'études de sécurité de l'Union européenne, après avoir occupé diverses fonctions de recherche et d'enseignement au ministère des Affaires étrangères et européennes, à Sciences Po, à l'Institut français des relations internationales. Avec Michel ROCARD, elle a notamment dirigé l'ouvrage collectif Notre Europe (Robert Laffont, 2008).

 

Les brèves proposées par Nicole Gnesotto:

D'acier - Silvia Avallone

"Je voudrais parler d'une jeune romancière que j'ai découverte cet été, Italienne, 25 ans : Sylvia Avallone. Elle est beaucoup moins médiatisée qu'Elena Ferrante dont j'avais déjà parlé, mais sur le même thème, c'est-à-dire l'amitié de deux jeunes filles adolescentes de 13 ans, écrit un roman formidable sur la classe ouvrière en Italie au début des années 2000. Cela s'appelle D'acier, c'est paru en 2011 chez Liana Lévy. C’est un roman absolument extraordinaire. Une écriture très dure, très physique. C'est l'histoire d’une barre ouvrière devant l’île d’Elbe, où les hommes travaillent dans l’usine de métallurgie et les femmes essayent de s’en sortir. Ces deux jeunes filles rêvent de partir et notamment d’aller dans l’île. Et c’est extraordinaire, il y a notamment une scène, un suspens, sur 600 pages c’est un très gros roman, sur l’accident final qui est pour moi un très grand moment de littérature."


Souvenirs dormants

"C’est la saison des prix littéraires donc je vais partager avec vous un moment de pure littérature qui est le dernier ouvrage de Patrick Modiano, Souvenirs dormants, paru en octobre chez Gallimard. C’est comme d’habitude une errance dans le souvenir entre six femmes rencontrées dans le Paris des années 60 par Jean le narrateur qui est un jeune homme solitaire, amoureux des errances nocturnes dans Paris si possible avec une valise noire dont on ne sait pas si elle est vide ou pleine. Bref, il ne se passe strictement rien, il n’y a rien à raconter, il n’y a même pas la restitution de l’intégralité des souvenirs, mais c’est un pur moment de plaisir et de grande nostalgie des amours passées."


L’art du pastel de Degas à Redon

"Moi je voudrais vous recommander d’aller voir l’exposition sur l’art du pastel, au Petit Palais, intitulée : « L’art du pastel de Degas à Redon » et que vous pourrez voir jusqu’au 18 avril 2018. D’abord parce que le Petit Palais je trouve c’est un musée absolument magnifique, trop souvent oublié, parfois désert, qui a des collections permanentes superbes, qui a un joli petit jardin exotique intérieur, absolument superbe. Et là il se trouve que le Petit Palais a sorti de ses collections 150 des 200 pastels qu’il possède et où on découvre que le pastel n’est pas du tout un art mineur, que c’est une technique extraordinaire entre le dessin et la peinture, avec des œuvres sublimes que moi j’ai totalement découvertes, je ne connaissais absolument rien de tous les artistes qui sont présentés, et c’est vraiment une très très belle exposition."


Faire l'Europe dans un monde de brutes

"(Déjà proposé par jean-Louis dans une émission précédente mais pas développée alors). Moi je voudrais parler d’un livre qui s’appelle faire l’Europe dans un monde de brutes paru chez Fayard et qui est une conversation entre Enrico Letta qui est un ancien premier ministre italien aujourd’hui président de l’institut Delors et Sébastien Maillard, ancien journaliste spécialiste de l’Europe à La Croix. C’est un livre formidable car c’est un livre à la fois de passion, et plein d’idées concrètes et l’idée simple c’est : il ne faut pas laisser la critique de l’Europe aux anti-européens. C’est un livre qui est vraiment très dur sur l’état de la construction européenne aujourd’hui, qui est presque violent sur ce qu’il faut abolir, la débruxellisation de l’Europe, l’obsession de la norme, mais il le fait de façon constructive car son idée est qu’il faut ensuite reconstruire l’Europe non pas comme une puissance économique, non pas non plus comme une puissance politique mais il a une expression que j’aime beaucoup qui dit une puissance de valeurs. Et je crois que c’est tout l’intérêt de ce livre : remettre des valeurs humanistes dans la construction très technocratique de l’Europe."


RAMSES 2018. La guerre de l'information aura-t-elle lieu ?

"Sans aucune consultation préalable avec Jean-Louis, je vais également parler de l’IFRI pour vanter les mérites d’un ouvrage qui revient tous les automnes pour la 35ème fois, qui est le RAMSES, le Rapport Annuel Mondial sur le Système Economique et les Stratégies, RAMSES 2018 sous la direction de Thierry de Montbrial le directeur de l’IFRI et de Dominique David. C’est un volume attendu depuis maintenant 35 ans qui cette année cible trois questions importantes : le désordre du système international, la stratégie et l’ambition de la Russie, et les guerres de l’information. C’est à la fois très pédagogique car il y a énormément de cartes, d’annexes, de chiffres, … et très problématique et je trouve que cette édition de 2018 est excellente."