Les brèves

Arthur Rimbaud

Nicolas Baverez, créée le 13-09-2020

"Je vous recommande la réédition de la biographie d’Arthur Rimbaud par Jean-Jacques Lefrère. C’est un très beau livre, qui rend bien compte d’un des plus grands mystères de la littérature française : les multiples vies d’Arthur Rimbaud, et la césure entre l’éblouissante jeunesse consacrée à la poésie, et la vie d’aventures en Mer Rouge, dédiée au commerce, avec un passage par la Légion Étrangère. Frédéric Martel, qui signe la préface de l’ouvrage, milite pour le transfert de Rimbaud et Verlaine au Panthéon. "


Le pire n’est pas certain

Lucile Schmid, créée le 13-09-2020

"Je vous recommande la lecture de ce livre de Catherine et Raphël Larrère. Il prend le contrepied d’une certaine école de la pensée écologiste sur la collapsologie. Il aide à y voir clair dans cette pléthore de mots qui envahissent l’espace autour de l’écologie. Le lien entre la transition écologique et la question de l’anthropocène y est clairement expliqué, par exemple. Mais surtout, il donne de l’espoir, nous laisse libres de choisir des institutions et des comportements, et nous montre que les khmers verts, ce n’est pas pour demain. "


Le rocher de Süsten

Richard Werly, créée le 13-09-2020

"Ces mémoires de Jean-Noël Jeanneney nous replongent dans cette époque et cette France évoquées plus haut, où la bourgeoisie était bien élevée. Le titre m’a tout de suite attiré, puisque le col du Süsten est dans les Alpes suisses. C’est là que l’auteur faillit périr en 1960 lors d’un accident. C’est une belle et intéressante plongée dans la République, que j’ai lue au moment où Emmanuel Macron prononçait son hommage à la proclamation de la République par Gambetta. "



Yoga

David Djaïz, créée le 06-09-2020

"Quand Emmanuel Carrère a annoncé au mois de juin que son prochain roman porterait sur le yoga, j’ai soupiré, car j’ai beau l’adorer, le yoga, quand même ... Je l’ai pourtant acheté, parce qu’en lisant la quatrième de couverture en librairie, j’ai vu qu’il y était aussi question de dépression et de bipolarité. Je suis en train de lire cet objet surprenant. Je ne saurais dire si c’est son meilleur livre, mais à ce stade, c’est en tous cas pour moi son plus touchant. "


Dé mem brer

Nicole Gnesotto, créée le 06-09-2020

"Une recommandation littéraire pour moi cette semaine avec le dernier livre de Joyce Carol Oates, l’écrivain le plus prolixe de sa génération puisqu’elle publie un livre par an à plus de 80 ans. Ici, c’est un recueil de nouvelles, qui est comme toujours chez elle une histoire de femmes. C’est à la limite du fantastique et de l’angoisse, sans jamais vraiment basculer dans la peur. On le lit avec un plaisir un peu obsédant, il y a un art de l’ellipse vraiment époustouflant. Les nouvelles sont assez courtes, c’est l’idéal pour les files d’attente devant les laboratoires. "


Philosophie magazine n°142 (Septembre 2020)

Philippe Meyer, créée le 06-09-2020

"Au delà du thème général, « comment avoir confiance ? », deux articles m’ont particulièrement intéressé. L’un est groupement d’hommages à Bernard Stiegler, qui est mort il y a peu. Je n’ai jamais eu le plaisir de le rencontrer, mais le lire en donnait très envie. L’autre est un article de Michel Eltchaninoff, qui avait inauguré la série « Dans la tête de ... » avec Vladimir Poutine. Ici, il s’agit de Didier Raoult. Etant donnés le sérieux et sens de la mesure de l’auteur, cet article donne une idée que je crois assez juste de qui est Didier Raoult."


Hommage à Antoine Rufenacht

Philippe Meyer, créée le 06-09-2020

"Antoine Rufenacht nous a quittés cette semaine. Ancien maire du Havre, ancien président de la région Haute-Normandie. C’était un homme politique, je veux dire par là que quand il s’est lancé dans la politique après avoir brillamment réussi dans les affaires, il savait pourquoi. Il avait une certaine de sa région, et de ce que sa ville pouvait et devait être. Il y a réussi, avec obstination, il lui a fallu quatre tentatives pour être maire, mais à peine l’a-t-il été qu’il n’a pas perdu son temps : le port du Havre, le musée Malraux, la reconnaissance de l’œuvre d’Auguste Perret ... Pour pouvoir mener à bien ses projets pour Le Havre, il a tourné le dos à une carrière politique nationale. Il était pince-sans-rire, peu démonstratif dans ses manifestations de camaraderie ou d’amitié. C’était un homme fin, drôle, et qui a fait ce que tant de politiciens n font pas : il avait préparé sa succession. Après avoir confié Le Havre à Edouard Philippe, il a su garder leurs désaccords pour la sphère privée. Une histoire drôle à son propos. Il a été président de la région avec deux voix d’avance. Son concurrent était Laurent Fabius, qui ayant mal pris son échec, avait déclaré :« les deux voix avec lesquelles Antoine Rufenacht a été élu ne peuvent que venir du Front National ». On apprit par la suite que les deux voix en question venaient du Parti Communiste, qui préféraient de loin avoir affaire à un adversaire politique qu’à un ami politique ..."


L’Europe, par delà le Covid-19

Michaela Wiegel, créée le 06-09-2020

"Nous nous sommes souvent interrogés à ce micro sur les fondements idéologiques du macronisme, nous moquant parfois des tentatives de ses conseillers de le définir comme un progressisme. C’est pourquoi j’aimerais saluer l’excellent essai de Clément Beaune, le premier vraiment sérieux, où sont étudiées les bases de la politique européenne d’Emmanuel Macron. J’ai l’impression qu’il y a là ce pilier du macronisme que nous nous sommes évertués à chercher. Lisez-le, c’est un très long papier mais une excellente analyse de ce qui constitue l’exception de Macron."


Orientales

Lionel Zinsou, créée le 06-09-2020

"Pensant que nous allions parler en deuxième moitié d’émission du procès des attentats de janvier 2015, je cherchais une lecture à ce propos, mais j’ai constaté qu’il s’agit au fond du même sujet que le Liban. En effet, faire des bains de foule à Beyrouth et des détours par Bagdad a des retombées significatives ; c’est aussi une façon d’exprimer qu’on a un rôle messianique dans le monde arabe, qu’on est très proche et impliqué. Pour un président français, c’est un autre moyen de gérer sa relation avec la communauté musulmane. Et c’est le cas depuis longtemps. Henry Laurens, titulaire de la chaire d’Histoire du monde arabe contemporain au Collège de France, a republié en 2019 les Orientales. Ce qui lui permet d’aller de ses travaux d’historien sur les expéditions de Bonaparte en 1798 jusqu’aux problématiques les plus contemporaines. On ne comprend rien au Liban si l’on ne connaît pas l’histoire du pays. Le travail d’Henry Laurens sur la longue durée, tout honnête homme devrait s’y pencher. "



Retour de service

Nicolas Baverez, créée le 05-07-2020

"Aucun été n’est réussi sans un bon roman policier, et cette année singulière voit la publication d’un livre formidable, le 25ème roman de John Le Carré. Le récit mêle des vétérans et des nostalgiques de la guerre froide, le Brexit et surtout le jeu de badminton, dont l’intrigue prend la forme. Ici, le volant est une métaphore de services secrets, avec ses chausse-trappes. On y trouve à la fois de l’humour, de la férocité sur Boris Johnson et le Brexit, et surtout un très grand auteur. "