Les chroniques

PERSISTANCE

Philippe Meyer, publiée le 09-05-2019

"La dizaine de jeunes filles en robe de bal qui figurent sur la photo publiée par le Daily mail étatsunien ont pris place devant l’objectif en fonction de la couleur de leur peau : une noire, une blanche, une noire, une blanche. Le résultat ne manque pas de charme, mais ce n’est pas pour charmer que ces élèves de dernière année du lycée de Macon, dans le comté étatsunien de Wilcox ont imaginé cette carte d’invitation à leur traditionnel bal de promotion. C’est parce qu’elles ont l’ambition que cette soirée de fête soit ouverte à tous les élèves de leur établissement, quelle que soit la couleur de leur peau. [...]"


QUOI DE NEUF ? VIALATTE.

Philippe Meyer, publiée le 06-05-2019

"Il s’efforça de demeurer un enfant frivole à qui rien ne paraissait aussi sérieux que l’amitié, aussi nécessaire que la mélancolie, aussi relatif que l’âge adulte, aussi arbitraire que les livres d’école, aussi pittoresque que les manies des professeurs, aussi véritable que les renseignements que sa tante Lucie donnait sur l’humeur du Bon Dieu, aussi magnifique qu’un bataillon de pompiers de village chantant de tout leur cœur une Marseillaise dans laquelle Rouget de Lille aurait eu du mal à reconnaître sa partition. Alexandre Vialatte était un voyant. [...]"


L’ALLEMAGNE APRÈS MUTTI MERKEL

Philippe Meyer, publiée le 03-05-2019

" L’Allemagne, l’Allemagne, l’Allemagne… Il ne se passe pas de jour qu’on ne nous tympanise avec l’exemple, le modèle, le parangon allemand. Compétitivité à l’allemande, productivité à l’allemande, concertation à l’allemande, telles sont les étapes que nous devons atteindre pour nous tirer du mauvais pas dans lequel nous sommes. Il s’en faut de peu que l’on ne nous recommande de nous mettre à la saucisse et que nos repas ne soient composés désormais de Nürnberger Rostbratwürstchen, Thüringer Rostbratwurst, Leberwurst, Blutwurst Weißwurst, Currywurst, Brägenwurst, Grützwurst, et même Wiener Würstchen. [...]"


UN REPOS ENVIABLE

Philippe Meyer, publiée le 29-04-2019

" Ce n’est pas pour me vanter mais, parmi mes neveux et filleuls, j’en compte un qui, pour payer ses études, exerce à temps partiel l’activité de documentaliste sur un site de l’Internet où l’on promet de répondre très vite à n’importe quelle question à n’importe quel moment. Pour satisfaire le chaland, il suffit assez souvent d’interroger les moteurs de recherche que ledit chaland aurait pu questionner lui-même, mais, parfois, il faut y mettre davantage du sien. [...]"



TITRES DE FILMS

Philippe Meyer, publiée le 22-04-2019

"Un auditeur qui joint à cette noble qualité celle de cinéaste, Luc Béraud, me fait remarquer que chaque mercredi apporte son lot de sorties de films, et chaque fois la même consternation de les voir, en nombre grandissant, affichés sous des titres anglais. C’est vrai lorsqu’il s’agit de productions anglo-saxonnes, mais c’est tout aussi vrai pour des films qui nous arrivent de pays ou l’anglais n’est qu’une langue enseignée à l’école. [...]"




UN ILLUSTRE MÉCONNU

Philippe Meyer, publiée le 10-04-2019

" Si vous êtes de ceux qui vont profiter d’une quinzaine de vacances, cela devrait vous donner le temps de plonger dans le coffret d’une dizaine de CD dans lesquels la maison Frémeaux et la Scam reprennent les entretiens légendaires et introuvables de Paul Léautaud avec Robert Mallet. Ces enregistrements constituent un incomparable spectacle sonor : le genre si français de la conversation y est à son apogée, tantôt léger, tantôt âpre, toujours effervescent.[...]"


LES AVENTURES DU PROGRES

Philippe Meyer, publiée le 08-04-2019

"« A l’américaine » ! Le facteur du « Jour de fête » de Tati, enthousiasmé par un documentaire sur la poste aérienne aux États-Unis, n’a pas de meilleure formule pour s’extasier sur l’avenir de son métier. En traversant une campagne de chemins de terre et de moissons à l’ancienne sur un vieux biclou auquel il a accroché un téléphone pour de rire, il rêve d’une tournée placée sous un triple slogan : rapidité, efficacité, productivité. [...]"



UN AUTRE EN TROP

Philippe Meyer, publiée le 06-04-2019

"C’est si peu de choses que je ne sais même pas pourquoi je vous en parle. Je l’observe chaque fois que je me rends dans cette rue piétonne, commerçante et achalandée, pas très longue et plutôt mince : 400 mètres de long, 15 mètres de large. La densité de fringants courtiers, de sémillants avocats d’affaires, de perspicaces publicitaires et de membres éclairés du clergé culturel y est considérable. Disons que cette artère est à la nouvelle bourgeoisie ce que la rue de Passy est à l’ancienne. [...]"