Les chroniques

TITRES DE FILMS

Philippe Meyer, publiée le 22-04-2019

"Un auditeur qui joint à cette noble qualité celle de cinéaste, Luc Béraud, me fait remarquer que chaque mercredi apporte son lot de sorties de films, et chaque fois la même consternation de les voir, en nombre grandissant, affichés sous des titres anglais. C’est vrai lorsqu’il s’agit de productions anglo-saxonnes, mais c’est tout aussi vrai pour des films qui nous arrivent de pays ou l’anglais n’est qu’une langue enseignée à l’école. [...]"




UN ILLUSTRE MÉCONNU

Philippe Meyer, publiée le 10-04-2019

" Si vous êtes de ceux qui vont profiter d’une quinzaine de vacances, cela devrait vous donner le temps de plonger dans le coffret d’une dizaine de CD dans lesquels la maison Frémeaux et la Scam reprennent les entretiens légendaires et introuvables de Paul Léautaud avec Robert Mallet. Ces enregistrements constituent un incomparable spectacle sonor : le genre si français de la conversation y est à son apogée, tantôt léger, tantôt âpre, toujours effervescent.[...]"


LES AVENTURES DU PROGRES

Philippe Meyer, publiée le 08-04-2019

"« A l’américaine » ! Le facteur du « Jour de fête » de Tati, enthousiasmé par un documentaire sur la poste aérienne aux États-Unis, n’a pas de meilleure formule pour s’extasier sur l’avenir de son métier. En traversant une campagne de chemins de terre et de moissons à l’ancienne sur un vieux biclou auquel il a accroché un téléphone pour de rire, il rêve d’une tournée placée sous un triple slogan : rapidité, efficacité, productivité. [...]"



UN AUTRE EN TROP

Philippe Meyer, publiée le 06-04-2019

"C’est si peu de choses que je ne sais même pas pourquoi je vous en parle. Je l’observe chaque fois que je me rends dans cette rue piétonne, commerçante et achalandée, pas très longue et plutôt mince : 400 mètres de long, 15 mètres de large. La densité de fringants courtiers, de sémillants avocats d’affaires, de perspicaces publicitaires et de membres éclairés du clergé culturel y est considérable. Disons que cette artère est à la nouvelle bourgeoisie ce que la rue de Passy est à l’ancienne. [...]"




LA VRAIE VIE EST-ELLE AILLEURS ?

Philippe Meyer, publiée le 29-03-2019

"L’homme soupçonne facilement que l’herbe est plus verte dans d’autres prés que celui où il a planté sa tente. Il en nait une inquiétude que nourrissent périodiquement les magazines hebdomadaires en publiant le palmarès des villes où il fait le meilleur vivre, le classement des hôpitaux où il fait bon être soigné et bientôt, sans doute, celui des cimetières où l’on a le plus de chances d’attendre le jugement dernier à son aise. [...]"


TATI NOSTALGIE

Philippe Meyer, publiée le 27-03-2019

" Étudiant, je logeais dans un immeuble du quartier Montparnasse dont un appartement du quatrième étage était occupé par une vieille dame. C’était une veuve menue, souriante, active, connaissant son quartier jusque dans ses recoins, car elle y avait grandi, économe parce qu’il ne faut pas jeter l’argent par les fenêtres et qu’on doit savoir le prix des choses et la valeur des gens. Au demeurant, elle était peu argentée, (car, à l’époque, Paris n’était pas réservée aux bourgeois anciens ou nouveaux). [...]"