Les chroniques


LE RAMAGE DE MONSIEUR MELENCHON

Philippe Meyer, publiée le 25-01-2019

"De la tribune de la Chambre montait un copieux discours de comice agricole déclamé avec emphase. De son banc, Léon Daudet, député de Paris dans les années 20, obtint la permission d’interrompre l’orateur. « Monsieur le président, pourriez-vous me prêter notre collègue ; je voudrais l’emmener à la maison un jour de congé scolaire, je suis sûr qu’il amuserait mes enfants. » En écoutant Jean-Luc Mélenchon, il m’arrive de regretter de ne pas avoir de bambins à distraire. [...]"


L’ART DE MENTIR

Philippe Meyer, publiée le 22-01-2019

"Sans être à proprement parler un poète, Donald Trump ne laisse pas inactive sa faculté d’imagination. Je dirai même qu’il la cultive, l’entretient, l’exerce, la peaufine, la torréfie, l’enfle, la travaille, la pousse dans des retranchements où peu d’hommes politiques – peut-être même aucun – n’ont osé s’aventurer jusqu’ici. Ainsi, lorsqu’il était candidat, le promoteur immobilier animateur de télé-réalité avait-il assuré qu’il existait une vidéo montrant des milliers de musulmans du New Jersey célébrant l’anniversaire des attentats du 11 septembre. L’un de ses soutiens produisit ce document, avant de devoir admettre qu’il s’agissait non de musulmans étatsuniens, mais de Palestiniens filmés à Gaza. Trump avait aussi découvert que Barack Obama s’apprêtait à faire entrer aux Etats-Unis 200.000 réfugiés syriens. [...]"


ALLEGRO CON SPIRITO

Philippe Meyer, publiée le 19-01-2019

" Pendant près de 15 ans, Leonard Bernstein, le compositeur de West Side Story, présenta sur une chaîne de télévision commerciale américaine, C.B.S, des concerts pour les enfants et les adolescents. Sa fougue, son plaisir de transmettre, son habileté à piquer la curiosité de son public et ce qu’il y avait d’enfantin dans son caractère firent merveille. Sur les mauvaises images d’archives en noir et blanc, les yeux des enfants s’émerveillent d’aborder un nouveau monde que beaucoup pensaient hors de portée. Quoi de plus réjouissant, de plus fortifiant même, que de voir son horizon reculer, de découvrir en soi des ressources insoupçonnées ? Quoi de plus remarquable et de plus tonique que de voir un homme mettre autant de lui-même et de ses talents dans l’accomplissement de son métier ? [...]"


UN PONT PAR-DESSUS LA MER

Philippe Meyer, publiée le 13-01-2019

"Les évènements du Maghreb et du Maschrek affectent d’abord les pays du Maghreb et du Maschrek en termes de déplacements de population et ne nous concernent qu’à la marge. Notre souci devrait donc être de trouver de nouveaux moyens de les aider, et d’abord la Tunisie, puisque c’est vers elle que reviennent ceux de ses ressortissants qui avaient immigré en Libye et ceux des Libyens qui fuient la guerre dans leur pays et le désordre qui suivra immanquablement l’issue de cette guerre, quelque forme qu’elle prenne.[...]"


PETITES CAUSES GRANDS EFFETS

Philippe Meyer, publiée le 11-01-2019

"Il paraît que le battement d’aile d’un papillon au Brésil peut provoquer une tornade au Texas. Et bien je dirai même plus : la politique commerciale d’un industriel du tabac dont le quartier général est établi à New York peut avoir pour conséquence la suppression de la gratuité des mariages dans les églises suisses, plus précisément dans les églises du canton de Neuchâtel. Encore plus précisément, les églises qui seront affectées par la politique du cigarettier international sont au nombre de trois : la catholique romaine, la réformée évangélique et la chrétienne catholique, peu connue chez nous sinon sous le nom de Vieille catholique et qui se caractérise par son refus des dogmes de l’infaillibilité pontificale, de l’Immaculée conception et de l’ascension de la Vierge ainsi que par l’absence d’obligation de célibat pour ses prêtres. [...]"


LE HASARD, SES POMPES ET SES OEUVRES

Philippe Meyer, publiée le 09-01-2019

"La sagesse populaire n’a pas tort, qui soutient que le malheur des uns peut faire le bonheur des autres. La jungle qui nous tient lieu de société en fournit quotidiennement d’irréfutables preuves et même, des preuves de plus en plus sophistiquées, nous l’allons montrer tout à l’heure. L’Institut national de la statistique et des études économiques nous apprend que, au cours des 25 dernières années, les Français ont été de plus en plus attirés par les jeux d’argent. D’argent et de hasard. La part de leur budget qu’ils ont claquée à tenter le sort a doublé. Elle atteint aujourd’hui et en moyenne 1%, par ménage, c’est à dire autant que lesdits ménages consacrent à l’achat de journaux, de magazines et de livres.[...]"