Le hussard sur le toit

Brève proposée par Nicolas Baverez dans l'émission Traitement politique du Coronavirus / D’autres désordres / n°132, que vous pouvez écouter ici. ou ci-dessous.

Le hussard sur le toit

Nicolas Baverez

"Sans doute l’un des plus beaux livres de Jean Giono. Le roman se passe en 1832 pendant la crise du choléra. Le héros, Angelo Pardi, est d’une certaine manière le fils spirituel du Fabrice del Dongo de Stendhal, et il affronte l‘épidémie de choléra en Provence. Giono disait de son livre : « le choléra est un révélateur, un réacteur chimique qui met à nu les tempéraments les plus vils ou les plus nobles ». Je pense qu’il en va de même aujourd’hui avec le coronavirus. "


Les autres brèves de l'émission :


Rouge vif L’idéal communiste chinois

Béatrice Giblin

"Pour rester dans le champ abordé ce matin, je vous recommande l’ouvrage d’Alice Ekman, publié aux éditions de l’Observatoire. C’est un livre très clair, d’une excellente spécialiste qui montre que le communisme n’a absolument pas disparu de Chine et qu’au contraire la conviction est très forte qu’il s’agit de la meilleure des idéologies, et qu’elle est promise à un grand avenir. Ce livre nous aide à sortir de cette représentation selon laquelle nous étions arrivés à la fin du communisme. Rien n’est moins vrai. "


Le choc démographique

Nicolas Baverez

"Bruno Tertrais nous montre que ce sont les problèmes humains (vieillissement, naissances, urbanisation) qui sont au cœur des problèmes du monde d’aujourd’hui, mais aussi qu’il n’y a pas de choc démographique des civilisations, ce qui est tout à fait positif, puisqu’il est donc possible d’avoir une politique raisonnable en matière de démographie. C’est la chance d’aller vers un monde plus pacifique, et elle est bienvenue par les temps qui courent. "


Disparition de Nicolas Alfonsi

Jean-Louis Bourlanges

"Je voudrais rendre hommage à ce sénateur de la Corse, Nicolas Alfonsi, qui vient décéder, du coronavirus d’après ce que j’ai compris. C’était quelqu’un que j’ai bien connu, élu radical de gauche en 1981, puis chevènementiste, moins par hostilité à l’idée européenne que par hostilité au nationalisme corse. Nicolas Alfonsi a été un formidable patron du conservatoire du littoral en Corse. Il a, avec ténacité, clairvoyance, et un grand courage politique, constamment tenu tête à toutes les formes de mafias, et a grandement contribué à ce que le littoral corse soit encore aujourd’hui largement préservé, et nous hideusement défiguré comme peut l’être celui de la Côte d’Azur. Il a bien mérité, de la « petite patrie » comme de la grande. "


Narcos : Mexico

Richard Werly

"Je pense que nous devons être nombreux à regarder des séries télévisées pendant ce confinement. Personnellement je me suis plongé dans la deuxième saison de « Narcos » sur Netflix, et je vous la recommande. Elle nous montre l’agonie d’un seigneur de la drogue mexicain dans les années 1980 face aux agences fédérales américaines. C’est passionnant, de facture on ne peut plus hollywoodienne, mais cela fait s’intéresser à d’autres formes de maladie et de difficultés, qui ont l’avantage d’être bien scénarisées. "