Thématique : Le Yemen et l'Arabie Saoudite, avec Stéphane Lacroix et Laurent Bonnefoy (#47)

Le Yemen et l'Arabie Saoudite

Introduction

Stéphane Lacroix vous êtes docteur en sciences politiques, vous avez obtenu deux maitrises l'une en langue et civilisation arabe à l'INALCO et l'autre en mathématique à l'université Paris 6. Vous avez reçu le prix de thèse de l'association française de sciences sociales des religions. Tantôt chercheur à l'université de Stanford, tantôt chercheur invité au centre d'études et de documentation économiques, juridiques et sociales du Caire, vous êtes aujourd'hui professeur associé à l'Ecole des affaires internationales de Sciences Po et chercheur au CERI. Vos travaux portent sur lǯautoritarisme politique et les résistances quǯil génère. Votre livre « Les islamistes saoudiens, Une insurrection manquée » sǯest vu décerner le prix de meilleur livre sur le Moyen Orient en2011 par le magazine Foreign Affairs. Laurent Bonnefoy vous êtes docteur en sciences politiques et diplômé deSciences Po. Ancien consultant pour lǯInternational Crisis Group, et chercheur post-doctorant à lǯInstitut de recherches et dǯétudes sur le monde arabe etmusulman, vous avez enseigné à Tours et Sanaa, la capitale du Yémen. Vous êtes aujourdǯhui chargé de recherche au CNRS. Vos recherches en cours seconcentrent sur les processus révolutionnaires dans la péninsule arabique contemporaine et plus particulièrement sur lascène politique yéménite. Depuis 2004, le Yémen est en proie à une guerre civile où se mêlent enjeux nationaux, régionaux et internationaux plongeant le pays dans lǯune des pires catastrophes humanitaires dece début desiècle.La population yéménite est largement musulmane etse partage entre une majorité sunnite et une forte minorité chiite. Après sǯêtre divisé, après le renversement dela monarchie en 1962,enune République Arabe du Yémen, au nord et, au sud, une République Populaire du Yémen, marxiste et révolutionnaire, le pays sǯest réunifié après lǯimplosion delǯURSS. Son premier président Ali Abdullah Saleh devant rassembler dans une même coalition les deux principaux partisdu nord etdu sud. Mais lǯinstabilité persiste et, en 2004, année des chiites dela communauté Houthis entrent en conflit avec le pouvoir en place et attaquent Sanaa, avec lesoutien de lǯIran chiite. En 2009, lǯArabie saoudite à inquiètede lǯémergence dǯun mouvement chiite pro-iranien à sa frontière sud et intervient militairement, en accusant lǯIran de vouloir déstabiliser le pays. Le conflit sǯinscrit dès lors dans unaffrontement entre les deux puissances régionales. En janvier 2011, leǮprintemps arabeǯ débute pour le Yémen alors que les manifestations contre lePrésident Saleh sont rejointes par les rebelles Houthis. En novembre, Saleh est contraint de signer un accord de transition rédigé par leConseil de Coopération du Golfe et les Nations Unies. Cet accord prévoyait entre autres le transfert du pouvoir exécutif au vice-président sunnite Abdrabbo Mansour Hadi, éluprésident en 2012. Les tensions ne sǯapaisent pas pour autant mais se concentrent désormais autour de revendications territoriales : les Houthis souhaitantlacréation dǯune région propre au nord et dotée d'un accès privilégié à la mer rouge. En 2014, les rebelles rejettent la proposition dela Conférence de Dialogue National dǯune fédération de six provinces et continuent dǯétendre leur influence jusquǯà placer sous leur contrôlela plus grande base aérienne du pays, lǯaéroport dǯAden etle port de Mocha sur la mer Rouge. Leprésident Hadi est alors contraint à lǯexil à Ryad, capitale de lǯArabie Saoudite. En mars 2015, face à lǯenlisement dela situation, une coalition soutenue par les États-Unis, formée de 9 pays arabes et conduite par lǯArabie Saoudite lance ses premiers raids aériens et instaure un blocus maritime autour du pays. Sile but officiel de cette coalition est de rétablir lǯordre afin de permettre leretour duprésident Hadi, lǯArabie Saoudite y trouve son intérêt. Dǯabord politique en empêchant la rébellion chiite de prendre le contrôledu pays mais aussi stratégique puisque le Yémen dispose dǯun accès direct au détroit de Bab el-Mandeb par lequel transitent les flux de pétrole allant du Golf Persique vers lǯOuest. Au delà de lǯaccès aux routes maritimes, les Saoudiens cherchent à prendre le contrôlede lǯHadramout, région la plus vaste du Yémen afin dǯy construire unoléoduc qui leur permettrait dǯexporter leur pétrole encontournant lǯIran etle détroit dǯOrmuz. Pour ajouter à la complexité dela situation, des combattants dǯAQPA, Al-Qaïda dans la péninsule arabique sont désormais présents dans le pays après lafusion des branches saoudiennes et yéménites dǯAl-Qaïda. Stéphane Lacroix et Laurent Bonnefoy a-t-on pris la mesure de ce qui se joue au Yémen, qu'il s'agisse du sort des populations ou des ambitions qui s'y disputent ?

Les brèves

Salafism in Yemen: transnationalism and religious identity

Laurent Bonnefoy

"Salafism has become one of the West's new political bogeymen. Many regard the movement as a by-product of a centralized foreign-policy platform shaped by so-called Saudi interests, as well as the chosen ideology of violent groups such as al-Qaeda. Based on extensive research conducted throughout Yemen between 2001 and 2009 -- particularly in the southern province of Yâfi' -- this book offers an original approach to Salafism and draws a necessary counternarrative, considering the dynamics of the Salafi movement as well as its relationship to evolving local, regional, and international contexts. Having studied more than a hundred recorded sermons and conferences and dozens of books, and having interviewed numerous clerics, intellectuals, and activists, Laurent Bonnefoy provides fresh perspective on the allegedly apolitical Salafi doctrine promoted by the renowned Yemeni Salafi figure, Muqbil al-Wadi'i. Building on the principles of international relations theory and political sociology, he references the everyday practices of al-Wadi'i's dedicated followers, their rivalries, and their developing trajectories. He demonstrates that -- rather than resulting from specifically planned policies -- Yemeni Salafism has, since the early 1980s, grown out of a series of spontaneous, grassroots mechanisms that are often shaped by transnational flows, which have embedded this movement within complex Yemeni systems."

Le Yémen: De l'arabie heureuse à la guerre

Laurent Bonnefoy

"Le Yémen a longtemps fasciné bien des voyageurs, parfois illustres, d’Ibn Battuta à Arthur Rimbaud et André Malraux. Il apparaît comme l’incarnation d’une authenticité tant arabe que musulmane. Toutefois, bien que pris dans les soubresauts de l’histoire mondiale (colonisation, guerre froide et terrorisme) et occupant une place stratégique à la croisée des continents, il reste mal connu et perçu comme marginal et passif. Patrie d’origine de la famille Ben Laden, lieu où l’attentat contre Charlie Hebdo a été commandité, le Yémen a émergé en tant que menace à la sécurité internationale dans le contexte de la guerre mondiale contre le terrorisme et a vu son image se détériorer. L’offensive armée saoudienne lancée en mars 2015 en a fait une victime directe de la lutte entre puissances régionales. L’ambition de cet ouvrage est de dépasser ces perceptions catastrophistes et cette lecture purement sécuritaire pour s’intéresser aux modes d’intégration du Yémen dans les relations internationales. Il s’agit, à partir de figures et d’interactions spécifiques (du diplomate au terroriste en passant par le migrant et l’artiste), d’analyser la place qu’occupent cet État et cette société dans les enjeux contemporains. Car le Yémen, loin d’être une marge, se trouve au cœur de processus fondamentaux qui ont trait aux flux transnationaux, aux mécanismes de domination et aux résistances qu’ils engendrent. Mieux le comprendre, c’est aussi mieux appréhender un Moyen-Orient et un monde en crise."