Kafka sur le rivage

Brève proposée par Lucile Schmid dans l'émission APRÈS MACRON, PHILIPPE ; LE JAPON DANS UNE NOUVELLE ÈRE #86, que vous pouvez écouter ici. ou ci-dessous.

Kafka sur le rivage

Lucile Schmid

"J’aime beaucoup Haruki Murakami car il nous emmène dans nos rêves d’une manière tout à fait remarquable. Je vous invite à relire Kafka sur le rivage. Ça raconte l’histoire d’un jeune garçon qui a quinze ans et se fait appeler Kafka et d’une vie homme qui cherche les chats. Dans ce roman les chats parlent et on se promène sur les rivages de la vie; celle qui se termine et celle qui commence. C’est une poésie remarquablement mélancolique. Je voudrais terminer sur une citation de ce livre : « Nous perdons sans cesse des choses qui sont précieuses : des occasions, des possibilités, des sentiments et c’est cela aussi vivre. »Je crois que c’est tout à fait vrai et que les japonais ont cette mélancolie sans basculer dans la nostalgie. "


Les autres brèves de l'émission :

Les royaumes oubliés

Nicolas Baverez

"Je conseille de se rendre à l’exposition au musée du Louvre sur les royaumes oubliés. Cette exposition va des hittites jusqu’aux assyriens : de 2000 à 700 avant Jésus-Christ. On y voit des statues monumentales avec des animaux extraordinaires et surtout l’invention des systèmes d’écritures différents; la concurrence entre les systèmes de hyérogliphes et le début de l’écriture alphabétique et c’est extraordinaire de voir cette invention qui forgera notre civilisation. "


Le capitalisme sans capital

Nicolas Baverez

"Je recommande de lire Le capitalisme sans capital de Jonathan Haskel et Stian Westlake. C’est un livre sur le glissement de l’investissement notamment des actifs matériels et immatériels donc cela nous raccroche à l’innovation et donc au Japon. Cela nous renvoie à l’importance de l’innovation immatérielle, trop souvent sous-estimée, et comment elle appelle à une rénovation des politiques publiques vers le savoir, envers les technologies et la planification urbaine."


Confessions d’un enfant de La Chapelle

Philippe Meyer

"Je suis en train de déplacer une bibliothèque et il me tombe à ce titre bon nombre de livres sur les pieds. J’ai redécouvert les Confessions d’un enfant de la Chapelle d’Albert Simonin. Pour tous les gens qui aiment Paris, c’est une description savoureuse, d’une époque avant les Trente Glorieuses où l’on a beaucoup de mal à atteindre le nécessaire. Il y a un passage du roman qui souligne que la famille se retrouve sur la paille après avoir pris l’option de l’enterrement septième classe soit celui qui coute le moins cher. Tout cela est plein de renseignements sur les conditions de l’époque et sa vie artistique; avec notamment une description du théâtre des Bouffes du Nord. C’est une lecture délectable et dont je suis sorti avec beaucoup d’images dans la tête. "


Léonard de Vinci

Richard Werly

"Je me suis plongé dans la biographique traduite en français de Léonard de Vinci par Isaacson, un auteur américain publié aux éditions Quanto et c’est absolument fascinant bien que le style soit quelque peu décevant. La traduction n’est pas toujours aussi alerte qu’elle devrait l’être quand un roman fait 600 pages mais ce qu’on apprend sur ce génie est exceptionnel. Cela nous laisse totalement pantois. C’est assez amusant car cette semaine aura été la commémoration du Léonard de Vinci plutôt français alors que la biographie se concentre principalement sur sa nationalité italienne. "